Cette recherche repose sur le constat du taux d’échec élevé observé en milieu scolaire ivoirien.

En effet, plusieurs recherches (M. Mokié, 2016 ; D. Manesse et al., 2007 ; etc.) portant sur le système éducatif mettent au coeur de leur préoccupation la question de la construction des savoirs disciplinaires par les élèves.

Cette compétence des élèves est très souvent « décrétée » à la suite d’un enseignement reçu.

Cela nécessite davantage d’effort de la part du gouvernement, des enseignants, des élèves, des parents, etc. Cependant, les enseignants décrient la représentativité des élèves dans les classes.

Un aspect négligeable qui constitue une barrière entre la transmission et l’acquisition du cours.

Cette recherche se propose de faire apparaître un travail préalable sur la question de concilier les effectifs des élèves en classe et la mise en œuvre de l’APC. Pour cela, la présente étude s’appuie sur les statistiques des élèves et leur performance didactique.

ZIGLOBITHA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *