La présente étude s’intéresse à la question des langues et aux fonctions des graffiti dans les établissements d’enseignement post-primaire et secondaire des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

A cet effet, nous avons réalisé une analyse sociolinguistique du discours graffiti afin de relever d’une part, les langues et les rapports qu’elles entretiennent entre elles, et d’autre part appréhender les fonctions que les inscriptions graphitiques assument en milieu scolaire urbain.

L’analyse et l’interprétation des données d’enquête nous ont permis de dégager des langues nationales et des langues d’origine étrangère avec une prédominance accordée à la langue française.

L’étude a également montré que des facteurs identitaire, communicationnel et ludique déterminent la présence des inscriptions graphitiques en milieu scolaire urbain au Burkina Faso.

ZIGLOBITHA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *