PSYCHOLINGUISTIQUE

LINGUISTIQUE & PSYCHOLINGUISTIQUE

Du côté de la linguistique, plusieurs modèles théoriques furent proposés pour tenter d’expliquer l’émergence et le développement du langage chez l’être humain. Ferdinand de Saussure, considéré comme le père fondateur du structuralisme linguistique5, a défini plusieurs notions fondamentales telle la notion de signe linguistique et les différences entre la définition de la parole, du langage et de la langue.

En linguistique, les études analysent plutôt la compétence du locuteur par ses intuitions. Les linguistes cherchent à définir le langage en tant que faculté cognitive et à en décrire la nature dans des modèles formels. Le but premier n’est pas de savoir comment le langage est produit lors de l’élocution mais plutôt de le définir par le biais de l’étude de ses propriétés sous-jacentes (son vocabulaire, sa syntaxe, sa sémantique, sa morphologie, sa phonologie, etc.). 

Noam Chomsky propose que la capacité à acquérir une langue est issue d’une codification génétique (neuronale) propre à l’humain1. Ainsi, selon l’approche innéiste, l’environnement linguistique sert de stimulus déclencheur à la mise en marche de la capacité linguistique. Jusqu’à il y a une quinzaine d’années, cette capacité langagière innée était considérée comme un organe langagier à toute fin pratique indépendant des autres fonctions, mais cette notion stricte de modularité a été révisée