30-Tiré à part Quilet-tonnan KAMBOU

Dans les réflexions sur la violence en littérature, l’un des aspects qui apparait le plus souvent est la violence d’ordre physique et verbale que commettent et subissent les personnages.

Le personnage féminin est celui sur qui cette réflexion se focalise pour déterminer les violences qui lui sont spécifiques.

Cette violence féminine peut être abordée sur deux axes principaux : celle que subit le personnage féminin et celle que le personnage féminin exerce sur un autre personnage féminin.

L’étude de cette manifestation de la violence s’appuie sur l’oeuvre théâtrale de Prosper Kompaoré « Nivo la domestique ».

Comment s’exprime la violence féminine dans l’oeuvre de Prosper Kompaoré ?

Quels sont les procédés littéraires que le dramaturge exploite pour informer son lecteur des conditions difficiles de vie des femmes ?

Comment le personnage féminin réagit face aux violences subies ?

L’objectif de la réflexion est de cerner les différents procédés adoptés par Prosper Kompaoré pour exprimer la violence féminine.

Les femmes sont souvent l’objet de violences dans la société et Prosper Kompaoré s’est inspiré de la société de référence pour manifester les formes de violence dans sa pièce de théâtre.

Cet objectif repose sur le choix d’une méthodologie basée sur la revue documentaire et de l’adoption de la théorie sociocritique, développée par Claude Duchet, qui privilégie la socialité du texte littéraire.

ZIGLOBITHA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *