26-Tiré à part Mbaye DIOP

La recherche du bonheur est une préoccupation importante qui a traversé tous les siècles de l’histoire de la pensée des hommes.

Le bonheur est ce que chacun désire, non en vue d’une autre chose mais pour lui-même, et sans qu’il soit besoin d’en justifier la valeur ou l’utilité. D’ailleurs, cet article montre la dialectique de l’exil et du bonheur dans la littérature africaine d’expression française.

Nous avons deux héros africains qui sont dans l’errance pour retrouver leur véritable identité. Jean-Marie Adiaffi et Boubacar Boris Diop nous montrent que beaucoup d’Africains sont confrontés à un exil intérieur au sein de leur propre terroir.

Par conséquent, ils sont en quête de leur propre identité pour retrouver le vrai bonheur à cause d’un manque de liberté imputable à la gestion politique des dirigeants.

C’est pourquoi, même au péril de leur vie, ils chercheront toujours à reconstituer leur joie par le biais de l’errance. De ce fait, ces deux romanciers, choisis pour notre corpus, apportent une innovation langagière dans leur écriture.

ZIGLOBITHA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *